Voler le peuple 27/05/14

Les villes côtières tunisiennes regorgent des anciennes propriétés du clan de l’ex-président Ben Ali.

La carcasse de l’ancienne demeure d’Houssem Trabelsi, le beau-frère de Ben Ali, se dresse sur les hauteurs de La Marsa, à une vingtaine de kilomètres au Nord de Tunis. Les portes et les vîtres ont été détruites. Le propriétaire croupit aujourd’hui en prison.

Les murs pour-dire sa haine, il y a deux ans, c’est la rue qui a gagné, en Tunisie. Les murs s’en souviennent. Les citoyens et les artistes ne se sont jamais autant exprimés dans un espace public libéré des contraintes.

«Mes couleurs sont enfin libres»
Peinture Street Art sur un mur de Tunis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s